Des hommes couleur de ciel

 
Anaïs Llobet, Editions de l’Observatoire, 2019

Anaïs Llobet, Editions de l’Observatoire, 2019

Attention, coup de poing !

Des Hommes Couleur de Ciel est un roman bouleversant, qui m’a profondément touché.

Un regard sans concession sur notre monde, qui donne à réfléchir et chamboule beaucoup de nos convictions et de nos préjugés.

Dans un lycée de La Haye, deux bombes posées par un terroriste tchétchène éclatent et tuent plus de 20 personnes, en même temps qu’elles font voler en éclat la vie et les rêves d’intégration d’Oumar. Né et élevé sous d’autres bombes, à Grozny, il a fuit au Pays-bas la mort certaine à laquelle l’aurait condamné devant un tribunal d’honneur son homosexualité. En reniant son passé et ses origines, il s’est réinventé Adam et goûte désormais à une liberté salvatrice, que les arrivées de son frère Kirem et de son cousin Makhmoud rendent soudain aussi fragile que clandestine.

Ce roman est celui de l’exil et de ses déchirures, du déracinement, d’un passé auquel on n’échappe jamais totalement. Il parle d’intégration, de notre tolérance hypocrite et de nos à priori tenaces, qui trop souvent nous font résumer une personne à ses origines. Il raconte aussi, avec tellement d’émotions, la difficulté d’être soi, celui que l’on a choisi ou que l’on nous a imposé, dans un monde qui ne l’accepte pas.

Voilà un livre qui malgré un thème hyper sensible, jamais ne juge ni ne sombre dans la violence ou le patho. Un livre qui n’oublie pas non plus de raconter une histoire et qu’on ne peut lâcher, happés par l’inexorable engrenage auquel on assiste impuissant.

Un roman important. A lire.

Pour être complètement objectif, je dois préciser que ce roman n’est à mon sens pas non plus parfait, et je rejoins notamment certaines critiques sur le traitement du conjoint d’Alyssa, à mon sens un tout petit peu caricatural. Cela n’enlève cependant rien à sa puissance à la nécessité de le lire.