Faune et flore du dedans

 
Blandine Fauré, Arléa, 2019

Blandine Fauré, Arléa, 2019

"Que diable allait-elle faire dans cette galère ?"

Pourquoi Louise a-t-elle éprouvé le besoin inexorable de rejoindre une mission scientifique chargée du recensement d’espèces inconnues à travers la forêt amazonienne ? Bien sûr, il y a sa recherche sur le travail artistique autour du végétal, mais n’est-ce pas là qu’un prétexte à des raisons plus essentielles ?

A mesure que la troupe s’enfonce au coeur de la selva, sombre, inquiétante autant que protectrice et nourricière, ressurgit le souvenir des épreuves, pertes et abandons, qui ont marqué la vie de Louise. Se devine alors qu’à travers cette expédition, elle fuit un passé insupportable autant qu’elle suit l'espoir d’un futur apaisé.

Voilà une lecture qui était pour moi pleine de promesses: celle d’appréhender l'univers d'une nouvelle auteur, celle de faire l’expérience d'une immersion au coeur de la jungle péruvienne et celle, enfin, de découvrir un joli portrait de femme.

 Au bout du chemin, subsiste cependant l’étrange impression d’être resté à quai, d’avoir assisté de loin au voyage plus que d’y avoir réellement pris part. C’est bien sûr toujours très subjectif et difficile à rationaliser, mais je pense que la raison principale est que je n’ai simplement pas accroché à l’écriture.  

Blandine Fauré écrit très bien mais veut selon moi un peu trop en mettre, avec des phrases sont souvent longues et complexes. Lorsque que cela fonctionne à certains endroits (j’ai trouvé qu’il y avait de superbes descriptions, notamment de la canopée), c’est à mon sens moins le cas lorsqu’il s’agit d’évoquer des sentiments et de provoquer des émotions. J’ai donc eu beaucoup de difficultés à éprouver de l’empathie pour Louise et à la suivre dans ses combats. J’ai terminé le livre mais, sans trop en révéler, le dénouement de l’histoire dans le dernier quart du roman ne m’a pas non plus réellement convaincu. 

Une impression mitigée donc malgré de jolis passages. et une écriture vraiment prometteuse.