Figurec

 
Fabrice Caro, Folio, 2019

Fabrice Caro, Folio, 2019

Figurec, le premier roman de Fabrice Caro publié il y a plus de 10 ans, vient de sortir en poche chez Folio. Je vous conseille vivement de vous jeter sur l’occasion pour découvrir (ou redécouvrir) l’univers un peu barré, désabusé mais surtout plein d’humour de celui que l’on connait souvent davantage comme l’auteur de la BD Zaï Zaï Zaï Zaï ou de son dernier titre, Le discours, paru fin 2018.

Le texte nous relate l’existence d’un gentil loser trentenaire à la vie sentimentale proche du néant, se rêvant auteur de pièces de théâtre mais dont la production est restée jusqu’ici limitée au stade des deux premières phrases, et souffrant en outre d’une comparaison pas forcément flatteuse avec un frère cadet dont « réussite insolente » pourrait être le deuxième prénom. Son unique passion, et principal échappatoire à de longues journées d’ennui (outre le fait de mettre en scène sa sublime belle-sœur dans des scénarios fantasmés pour public averti) consiste à courir à les enterrements au point d’un devenir un véritable expert capable d’en apprécier les moindres finesses. C’est au cours d’un de ceux-ci qu’une rencontre avec un personnage vaguement familier va bouleverser son existence et changer à jamais sa vision du monde.

Pour dire les choses simplement, je pense ne jamais avoir autant ri en lisant en roman. C’est vraiment très drôle et flirte volontiers avec l’absurde mais, de manière remarquable, sans que ça ne soit à aucun moment au détriment ni du tempo ni de l’intrigue. Au départ d’une histoire plutôt rocambolesque, Caro parvient en outre avec beaucoup de finesse et de subtilité à installer dans son récit une véritable tension dramatique mais aussi à questionner, notamment sur la solitude, l’image et la place dans la société.

Pour ne rien gâcher, le tout est servi par une écriture fluide, rythmée et pleine de trouvailles, avec notamment un travail qui m’a beaucoup plu sur l’enchaînement des chapitres.

Du très bon donc et pas grand chose à jeter dans ce court roman, que je ne peux que vous recommander pour un vrai bon moment de lecture.