Gagner la guerre

 
Jean-Philippe Jaworski  , Folio SF, 2011

Jean-Philippe Jaworski , Folio SF, 2011

980 pages de bonheur ! Quel régal que ce “Gagner la guerre” de Jean-Philippe Jaworski.

Petit changement de registre puisque je vous parle dans post de fantasy, un genre que je lis moins qu’auparavant mais vers lequel je retourne toujours avec beaucoup de plaisir.

Nous voici plongés dans le Vieux Royaume, et plus précisément au coeur de la glorieuse cite-état de Ciudalia, qui vient de remporter une éclatante victoire navale sur l’ennemi historique de Ressine. Pour les nobles de la ville, cette bataille n’était cependant rien de plus qu’une broutille en comparaison des luttes intestines qu’annonce la répartition du butin. Tous les coups sont désormais permis, et de préférence les plus tordus. Un environnement plutôt propice pour notre “héros”, Benvenuto Gesufal, assassin émérite de la guilde des chuchoteurs et maître espion du Podestat Ducatore, dont les mots scrupule et remord n’ont de toute évidence jamais fait partie du vocabulaire.

Pour ne pas donner dans le cliché, j’aime absolument tout de ce livre et du style de J-P Jaworski.

En premier lieu, bien sûr, son écriture savoureuse. Pleine de gouaille, caustique à souhait, d’une richesse inouïe, elle tout simplement inimitable. 

Ensuite, et ce n’est probablement pas aussi simple qu’il n’y parait, son talent et sa passion pour raconter des histoires qui nous emportent. Il dresse ici une trame complexe autour d’intrigues politiques, de jeux de pouvoir, de trahisons et d’assassinats, au sein de laquelle il intègre des scènes d’action, combats d’épée et courses-poursuites, de haut vol. Le tout donne un roman non seulement terriblement addictif mais aussi diablement ryhtmé, auquel la magie, très naturellement intégrée, apporte une profondeur supplémentaire. 980 pages durant lesquelles on ne s’ennuie pas une seconde, la performance est de taille. 

Enfin, ce récit est porté par une foule de personnages profonds et subtils, dont l’inoubliable Benvenuto, crapule que vous adorerez détester.


Bref, amateur de fantasy ou à la recherche d’un roman pour appréhender le genre, jetez-vous sur “Gagner la guerre”.

Sachez aussi qu’il existe deux recueils de nouvelles se déroulant dans le même univers, dont Janua Vera que je vous recommande chaudement.