Le champ de bataille

 
Jérôme Colin, Allary, 2018

Jérôme Colin, Allary, 2018

Ne vous laissez pas tromper par la moue blasée en couverture, c’est le sourire aux lèvres que l’on monte au front et traverse ce champ de bataille, deuxième roman de Jérôme Colin.

“Un enfant, on ne devrait jamais lui permettre de dépasser douze ans. C'est, à mon humble avis, le grand maximum. Après, les emmerdes commencent”

Le ton est rapidement donné : pas de fioriture mais beaucoup de sincérité pour cette plongée au coeur d’une famille dont l’équilibre est plus que jamais en péril. Une famille dont le père a déclaré la guerre à l’adolescent ingérable qu’est devenu son fils aîné, mais surtout à un quotidien usé par la routine, qui en a au fil des années effacé toute trace de folie et d’imprévu. Naviguant entre ses propres angoisses et celles qu’il nourrit pour ses enfants, nous suivons donc le parcours de cet homme, qui tente maladroitement de retrouver sa place de père et d’époux, mais que l’hostilité dont l’humanité entière semble lui témoigner pousse souvent à une retraite stratégique dans les WC.

Ce que j’en pense

Drôle, touchant et actuel, j’ai eu un véritable coup de cœur pour ce roman. L’écriture est simple et efficace. Les punchlines s’enchaînent et font souvent mouche, nous laissant un peu hagards à nos réflexions sur la famille, le temps qui file, les rêves qu’on laisse s’échapper et les difficultés à avancer dans un monde toujours plus exigeant et plus violent. Car le champ de bataille il est aussi, terriblement concret, dans les rues de Paris et de Bruxelles, ensanglantées par les attentats terroristes.

Centrale, la question de l’enseignement, dont on sait et ressent ici toute l’importance qu’elle revêt pour l’auteur, est traitée de manière très engagée. Un enseignement présenté comme archaïque, stigmatisant et, pour de plus en plus d’enfants, inadapté.

Beaucoup de questions donc et pas vraiment de réponse, à part peut-être la plus importante : S’aimer inconditionnellement et faire de notre mieux, voilà probablement la meilleure manière de faire face.