Le meilleur coiffeur de Harare

 
Tendai Huchu, Editions Zoe, 2014

Tendai Huchu, Editions Zoe, 2014

Le meilleur coiffeur de Harare est le premier roman de Tendai Huchu.

Vimbai, jeune mère célibataire tentant difficilement de subvenir aux besoins de sa fille, revendique ni plus ni moins que le titre de meilleure coiffeuse de Harare et en veut notamment pour preuve de compter parmi ses fidèles clientes quelques une des femmes les plus influentes du pays. Elle règne en maître sur le salon de Madame Khumalo jusqu’à ce que l’arrivée du fantasque et talentueux Dumi mette en péril son hégémonie. Bien vite, la jalousie et l’aigreur laisseront place chez Vimbai à de l’attraction pour le jeune homme.

Ce que j’ai d’abord adoré dans ce livre est la plongée pleine de réalisme qu’il nous propose dans le quotidien et la «vraie vie» des habitants de Harare. A travers le bouillonnement du salon, véritable microcosme de la ville où se succèdent une foule de personnages hauts en couleur, et les parcours tourmentés de Vimbai et Dumi, l’auteur évoque beaucoup des fléaux (corruption, poids des traditions, inflation, inégalités, pénuries ou tensions politiques) qui gangrènent le pays et rendent souvent pénible la vie de ceux qui ont eu la malchance de naître dans les townships. 
C’est touchant, souvent drôle (certaines anecdotes sont absolument savoureuses) et définitivement interpelant.

Alors que j’ai dévoré le début du roman, sa seconde partie m’a par contre laissé un peu plus sceptique. En cause notamment le traitement du personnage de Dumi et de sa relation avec Vimbai, entravée par le passé du jeune homme dont le lecteur devine très rapidement les enjeux mais qui constitue néanmoins jusqu’au dénouement l’essentiel de l’intrigue. J’ai également quelques réserves sur l’écriture (ou peut-être dans ce cas la traduction), flirtant parfois avec la naïveté et n’évitant pas quelques lourdeurs de style.

Au final, et malgré un texte qui, de par les thèmes qu’il aborde, aurait à mon sens mérité d’être plus abouti, ce roman reste une tranche de vie pétillante et instructive, qui a le mérite de jeter un éclairage neuf sur la réalité d’un pays que l’on connait (pour ma part en tout cas) très peu.