Les impatients

 
Maria Pourchet, Gallimard, 2019

Maria Pourchet, Gallimard, 2019

Reine est une femme pressée. Elle a décidé avant le lycée de la vie qui serait la sienne et n’a rien laissé au hasard pour concrétiser ses ambitions. A 32 ans seulement le résultat est probant, à la hauteur des investissements: une bardée de diplômes obtenus des plus prestigieuses universités et un CV long comme les deux bras, où se combinent plutôt avantageusement titres ronflants et marques de prestige. Reine aborde donc confiante, presque insolente, le poste pour laquelle son nouvel employeur vient de la débaucher à grand renfort de dizaines de milliers d’euros.  

Mais un jour, elle est comme ça, Reine ne veut plus. Oubliés le comfort du salariat et cette carrière promise à toutes les réussites, il est temps de s’inventer un nouvel avenir. N’étant pas de la race de celles qui doutent ni tergiversent, naît rapidement dans l'esprit de Reine l’idée qui fera d’elle la prochaine entrepreneuse que le Tout-Paris adule. Reste simplement à régler quelques détails techniques et à réunir, pourquoi pas auprès de vieilles connaissances, les quelques millions nécessaires au lancement du projet.

Ce que j’en pense

J’ai retrouvé avec bonheur l’écriture atypique de Maria Pourchet: vive, ironique et déroutante, plaçant au fil du récit le lecteur dans la peau des différents personnages. Elle sert avec justesse ce portrait sans concession d'une caste d’ultra-riches cyniques où l’argent, certes, mais surtout l’ego président à toutes les décisions et font voler en éclat des amitiés de façade. 

En filigrane, c’est notre époque, celle des apparences, de l’instantané et du culte de la performance qui est explorée. Le texte nous confronte à nos valeurs et nous interroge. La réussite n’est-elle vraiment qu’argent, pouvoir et popularité? Notre temps ne doit-il être consacré qu’à la poursuivre? Quelle place, dans cette course effrénée, accordons-nous encore aux personnes qui nous entourent? Des questions aussi élémentaires qu'essentielles pour un livre coup de poing. 

Un roman intelligent, drôle et avec ce qu’il faut de tendresse, un vrai coup de coeur.